La mode est aux gros dividendes. La générosité des grandes entreprises sous la forme de versement de dividendes substantiels à leurs actionnaires entraîne une créativité dans le monde de la finance. Les Echos rapportent que la société Dow Jones projette de lancer dix nouveaux indices européens qui traqueront les performances des sociétés européennes en fonction de leur rendement en termes de dividende. Aux Etats-Unis, un tel indice existe déjà depuis novembre 2003. Son nom? Dow Jones Select Dividend Index (en progression de 17,61% de janvier 2004 à février 2005 contre 5,58% pour le classique indice Dow Jones). De son côté, la Bourse allemande a lancé mardi dernier un «benchmark» sous le nom de DivDax, qui réunit les quinze sociétés du DAX offrant les meilleurs rendements en termes de dividende, dont Bayer, BASF, RWE et Deutsche Bank. Ceux qui suivent la finance le savent: dès qu'un nouvel indice naît, aussitôt dans la foulée sont lancés des produits dérivés (certificats, warrants et autres fonds). Le printemps sera donc fertile!

Avec moins de bruit qu'en octobre dernier, le pétrole atteint des sommets records. Le baril de light sweet crude pour livraison en avril a atteint jeudi soir 55,20 dollars à New York, son plus haut niveau depuis quatre mois, et plutôt proche du plafond historique de 55,67 dollars atteint le 25 octobre 2004. A Londres, le baril de Brent de référence a atteint 53 dollars, effaçant son record absolu, enregistré le 27 octobre, à 51,94 dollars. Explications avancées: une hausse jugée insuffisante des stocks américains, l'anticipation d'une demande plus importante que prévu par l'Agence internationale de l'énergie, une vague de froid persistante et surtout le retour de la spéculation sur le marché.

La commission LPP recommande au Conseil fédéral d'abaisser le taux de conversion plus rapidement que prévu dans le cadre de la 1re révision de la LPP. Compte tenu de perspectives de rendement dans les prochaines années et de l'allongement de la vie, la cohérence de cette proposition est claire pour nombre de spécialistes de la prévoyance professionnelle. Toutefois, dans un éditorial de la publication AWP Sécurité sociale, Werner C. Hug avance un argument de prudence et surtout d'ordre psychologique: «Il n'est guère compréhensible que ce soit une seule génération, celle de l'après-guerre – qui a déjà financé l'AVS et la LAMal – qui doive s'accommoder, au cours des cinq années à venir et juste avant la retraite d'une réduction des rentes de 11 à 15% […] Cette génération doit-elle encore passer une fois à la caisse?» Werner C. Hug propose, sur ce point précis du dossier, de se «hâter lentement» et surtout de tenir compte que les institutions de prévoyance autonomes n'ont pas les mêmes exigences et obligations que les assureurs. Ces derniers doivent garantir leurs engagements en permanence.

Affaire Gaymard, du nom de l'ex-ministre de l'Economie en France. Dernière remarque frappée du bon sens de François Bayrou, président de l'UDF: «Si l'Etat a été obligé de louer un appartement de fonction à Gaymard, c'est que tous ceux qui existaient étaient pris. Il y a trop de ministres dans ce gouvernement!» Oui, ils sont 43 au gouvernement Raffarin II contre 16 en Espagne.