A combien s'élève l'épargne des Suisses? Question simple, en ces temps troublés. Réponse difficile. De manière surprenante, grâce à l'enquête révisée sur le budget des ménages 2006, on sait avec moult détails qu'en 2006 le revenu mensuel disponible des ménages suisses - après déduction des dépenses obligatoires - s'élevait à 5970 francs par mois en moyenne. Et que de cette somme, les ménages parvenaient à épargner chaque mois 560 francs.

Côté épargne accumulée et placée en banque, aucun chiffre officiel n'est aisément consultable. Il faut couper et recouper plusieurs données pour avancer un chiffre. Selon les données de la Banque nationale suisse (BNS), les engagements envers la clientèle sous forme d'épargne et de placements - la définition inclut les comptes de libre passage 2e pilier et les comptes de 3e pilier 3a - atteignaient, fin 2007, auprès des 330 établissements bancaires de Suisse, la coquette somme de 334,9 milliards de francs (105,24 milliards pour les deux grandes banques, UBS et Credit Suisse). En divisant cette somme par 7,5 millions d'habitants, cet engagement sous forme d'épargne et de placements auprès des banques, donc hors dépôts à terme et dépôts à vue, représente 44 650 francs par habitant. Un chiffre plausible. L'Association suisse des banquiers évoque de temps à autre une épargne moyenne de 40000 francs par habitant. En croisant, cette fois, le montant des engagements par le nombre de comptes ouverts, on obtient une moyenne de 17800 francs par compte.

Mais tentons de cerner davantage l'épargne des Suisses. Toujours à fin 2007, la BNS publie un montant de 259,17 milliards de francs issus des ménages pour les engagements des banques envers la clientèle sous forme d'épargne et de placements. Par définition est considéré comme ménages les salariés, les indépendants et les personnes sans activité lucrative, dans la mesure où leurs comptes concernent aussi bien leurs affaires commerciales que privées. Donc en divisant ce magot par le nombre de ménages en Suisse - 3,32 millions -, on obtient une épargne par ménage de 77970 francs.

Mais gare aux moyennes. Il y a la taille des ménages, les revenus des ménages et l'âge des ménages... Une enquête menée en 2003 sur la base de données exclusivement zurichoises mettait alors en évidence que l'épargne des ménages zurichois âgés de 30 à 34 ans était de 11000 francs en moyenne alors qu'il était, pour les 65-69 ans, de 368 000 francs.

Outre-frontière. Evoquons le phénoménal succès du carnet d'épargne en France, appelé Livret A, et plafonné à 15300 euros. Sa rémunération - 4% - et sa sécurité absolue ont provoqué depuis le 1er janvier 2008 une hausse de la collecte de 400% à la Poste, ou de 350% à la Caisse d'Epargne... Du jamais vu! La future généralisation du Livret A à toutes les banques françaises dope aussi la collecte car toutes les banques multiplient les campagnes commerciales.