La planète finance

Le coup de la panne

Bloomberg nous a fait le coup de la panne la semaine dernière. Pendant plus d’une heure vendredi matin, les terminaux du géant américain de l’information financière affichaient désespérément un fond d’écran noir. Impossible de passer le moindre ordre, de connaître le moindre prix ou d’envoyer le moindre message. Des centaines de milliers de traders se sont ainsi retrouvés au chômage technique.

Cette panne, due à un problème de «réseau interne» selon le principal intéressé – et pas (encore?) revendiquée par l’Etat islamique –, a coïncidé avec une chute des bourses européennes. CAC 40, DAX, MIB ont tous connu un coup d’arrêt après des semaines de records consécutifs. La baisse n’a certes pas débuté vendredi mais elle s’est accélérée ce jour-là. Comme si les investisseurs avaient eu besoin qu’on leur impose une pause pour pouvoir reprendre leurs esprits. D’un moment de clarté pour retrouver le bouton «vendre» sur leur clavier.

Heureusement pour eux, Mario Draghi, malgré l’attaque de confettis dont il a été victime mercredi, n’a pas perdu de vue le bouton servant à activer la machine à euros. Et permettre ainsi aux marchés européens de poursuivre sur la voie des records.