Transports

BLS et Stadler signent un gros contrat pour 52 nouveaux trains

Un contrat portant sur 52 trains, budgétisés à 583 millions de francs, a été annoncé ce lundi par le fabricant thurgovien Stadler et BLS 

BLS et le fabricant thurgovien Stadler ont signé ce lundi un contrat portant sur 52 trains du type Flirt. C'est la plus grosse acquisition de matériel roulant de la compagnie bernoise. La commande est cependant en-decà de ce qui était initialement prévu.

Les 52 trains Flirt de toute première génération sont budgétisés à 583 millions de francs, a indiqué à l'ats Stefan Dauner, porte-parole des BLS. L'an dernier, il était encore question pour la compagnie d'acquérir 58 trains pour 650 millions de francs. Elle avait préféré l'offre de Stadler Rail à celle de Bombardier.

Lire aussi: Pour un contrat de 58 rames, BLS choisit Stadler et écarte Bombardier

BLS envisageait alors 28 rames pour le trafic régional et 30 pour celui des Regio-Express. Aujourd'hui, la compagnie ne réserve plus que 24 trains pour les Regio-Express. Motif: la ligne Berne-Neuchâtel-La Chaux-de-Fonds-Le Locle (NE) devrait passer du trafic régional au trafic grande ligne.

Le renouvellement des concessions remis à 2019

L'Office fédéral des transports (OFT) n'a pas encore pris de décision. Les CFF et le BLS sont en concurrence sur l'octroi des concessions pour l'exploitation des lignes grandes distances. Le renouvellement de ces concessions a été remis à 2019. Parmi les lignes en jeu, il y a justement celle reliant Berne au Locle.

Le président du conseil d'administration de Stadler, Peter Spuhler, et le directeur de BLS, Bernard Guillemon, ont signé le contrat après que la Confédération, les cantons et le conseil d'administration de BLS ont donné leur accord pour le financement nécessaire à l'achat.

Lire également: Stadler Rail: une entrée en bourse pour éviter des acquéreurs chinois

Premiers trains dès 2021

Le premier train devrait être soumis à des essais dès la mi-2019. L'entrée en service proprement dite se fera à partir de 2021 et s'échelonnera jusqu'en 2025. En acquérant 52 nouveaux trains, BLS remplace d'une part trois modèles anciens de véhicules et unifie sa flotte.

L'exploitation, la planification opérationnelle et la maintenance des trains sont de cette façon fortement simplifiées, écrivent BLS et Stadler dans un communiqué commun. D'autre part, BLS est en mesure d'assurer l'extension prévue du transport régional dans le canton de Berne.

Usagers impliqués

Pour répondre le mieux possible aux besoins des passagers, BLS va impliquer Pro Bahn, une sélection de passagers et des organisations d'aide aux personnes handicapées dans l'aménagement des trains. Début 2019, Stadler devrait commencer la construction de la première caisse de voiture.

Afin de garantir l'unité de sa flotte sur le long terme, BLS s'assure l'option de passer de nouvelles commandes de trains du même type. Si BLS obtient le supplément qu'elle réclame pour la concession en matière de trafic grande distance, elle commandera d'autres RegioExpress.

Les nouveaux trains comptent un étage et mesurent 105 mètres de long. Les trains prévus pour le réseau RER (28 exemplaires) et pour le réseau RegioExpress (24 autres) sont identiques d’un point de vue technique. Les RER et les RegioExpress seront dotés de planchers surbaissés, de prises de courant et d'une bonne réception pour les téléphones portables, assurent les deux entreprises.

Publicité