Sur le seul 3e trimestre, l'institut d'émission monétaire a encaissé un bénéfice de 16,2 milliards de francs, précise-t-il dans un communiqué paru vendredi. Ce bon trimestre lui permet de diminuer les 50 milliards de perte enregistrés au 1er semestre.

Une perte de 31,3 milliards de francs a découlé des positions en monnaies étrangères. La décision de supprimer le cours plancher de 1,20 franc pour 1 euro le 15 janvier a amené à une appréciation du franc, entraînant des pertes de change sur toutes les monnaies en placement.

Le stock d'or a quant à lui accusé une moins-value de 3,3 milliards de francs. La baisse du kilogramme d'or (de 38'105 francs fin 2014, à 34'942 francs fin septembre) explique cette chute.

Le produit des intérêts et le produit des dividendes ont contribué positivement au résultat, à hauteur de respectivement 5,7 et 1,7 milliards de francs. Les positions en francs ont quant à elles permis d'enregistrer un bénéfice de 931 millions.