La Banque nationale suisse (BNS) a fait état dans un rapport publié jeudi d’un premier trimestre dans le rouge. L’établissement a enregistré une perte de 32,8 milliards francs causée par le recul sur les positions en monnaies étrangères.

De janvier à mars, l’institut d’émission a vu son stock d’or générer une plus-value de 4,2 milliards de francs et 10,6 millions de bénéfices sont imputables aux positions en francs.

«Les fortes fluctuations sont la règle»

Le produit des intérêts s’est inscrit à 1,6 milliard de francs et celui des dividendes à 0,8 milliard. Du côté des titres, tout est à la baisse, soit une perte 25,1 milliards de moins pour les titres porteurs d’intérêts et instruments sur taux d’intérêt et un débours de 10,7 milliards pour les titres et les instruments de participation.

Pour la suite de l’exercice en cours, la BNS évoque une dépendance à l’évolution sur les marchés de l’or, des changes et des capitaux. «Les fortes fluctuations sont la règle» et ne lui permettent pas d’en tirer des déductions, précise la banque.

Lire aussi: Pour la BNS, «c’est un peu plus compliqué»