Politique monétaire

La BNS épinglée pour ses investissements

La BNS aurait investi l'an passé 607,52 millions de dollars (616,8) millions de francs dans des entreprises impliquées dans la production d'armes nucléaires, affirme l'organisation pacifiste néerlandaise PAX. L'institut d'émission refuse de commenter l'information

Si la Banque nationale suisse (BNS) n'apparaît pas dans le rapport annuel «Don't Bank on the Bomb», lequel liste les établissements financiers investissant dans des entreprises participant à la production d'armes nucléaires, les auteurs indiquent que cela est dû au fait que les placements de la banque centrale n'atteignent pas le montant minimal fixé par PAX. Mais ces derniers ont cependant dévoilé les chiffres concernant l'institut d'émission.

Relayant une nouvelle fois l'étude, ainsi que les chiffres mentionnés mercredi dans le «Tages Anzeiger» et le «Bund», le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) ainsi que la Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires reprochent dans un communiqué à la BNS de ne pas respecter ses propres directives en matière de placement.

Dans ces dernières, l'institut d'émission mentionne entre autres qu'il «renonce à investir dans des entreprises qui produisent des armes prohibées par la communauté internationale, qui violent massivement les droits fondamentaux ou qui causent de manière systématique de graves dommages à l'environnement». La BNS note aussi gérer ses actions de manière passive, son portefeuille répliquant les indices.

Rapport publié en novembre

Selon les auteurs du rapport néerlandais, la banque centrale helvétique a investi dans des actions de sociétés actives dans le secteur de la défense, comme les américaines Lockheed Martin, Northrop Grumman et Raytheon ainsi que le britannique BAE Systems. La BNS détient aussi des titres Boeing, le constructeur aéronautique assurant la maintenance de missiles intercontinentaux de l'armée américaine.

Présenté en novembre dernier, le rapport «Don't Bank on the Bomb» révélait que les banques suisses avaient encore augmenté l'an passé leurs investissements dans les armes nucléaires à hauteur de 6,6 milliards de dollars. Avec 5,1 milliards de dollars, UBS se place en haut du podium.

La plus grande banque helvétique est suivie par Credit Suisse qui a investi 1,4 milliard de dollars. La banque Edmond de Rothschild et le groupe Pictet sont également mentionnés dans le document. Les deux banques privées genevoises ont investi à hauteur de respectivement 50 millions et 43 millions de dollars.


Lire aussi:

Publicité