Monnaies

Pour la BNS, la limite du tolérable a été dépassée

La Banque nationale suisse est intervenue pour peser sur le cours du franc, ainsi que le montre la forte hausse des avoirs à vue au bilan de l’institut d’émission. Lundi, l’euro est tombé au-dessous de 1,09 franc

Le franc est de plus en plus fort. L’euro passe en effet au-dessous de 1,09 franc lundi, à 1,087 franc dans l’après-midi. Depuis avril, la monnaie unique a baissé de 5%. La Banque nationale suisse (BNS) ne semble pas apprécier cette évolution. Dans un communiqué, elle révèle que ses avoirs à vue ont augmenté de 2,8 milliards de francs par rapport à la semaine précédente. C’est la plus forte hausse depuis plus de deux ans. Les observateurs du marché des changes en déduisent que la BNS est intervenue pour peser sur le cours du franc. «Pour la BNS, la limite du tolérable a été franchie», indique Thomas Gitzel, chef économiste de VP Bank. «L’évolution progressivement haussière au cours des quatre dernières semaines montre que le volume d’interventions a été successivement revu à la hausse», déclare-t-il.

Au sein de la BNS, les interventions sur le marché des changes sont préférées à d’autres instruments pour affaiblir le franc, comme la baisse des taux d’intérêt. Mais si l’euro devait baisser après la séance de la Banque centrale européenne (BCE) attendue en septembre, la nervosité devrait s’accroître encore davantage au sein de la BNS. «Dans ce cas de figure, une baisse des taux directeurs de la BNS serait à l’agenda», selon le chef économiste de VP Bank. Dans un commentaire, l’agence Bloomberg observe toutefois que la BNS n’annonce jamais une baisse de taux lors d’une réunion régulière. Thomas Jordan a toujours voulu surprendre les marchés afin d’exercer un impact maximum.