Politique monétaire

La BNS maintient inchangés le taux directeur et le cours plancher

Dans son rapport trimestriel publié jeudi, la Banque nationale suisse maintient son taux directeur inchangé. Pour un économiste interrogé, la sortie du taux plancher est proche

LLa Banque nationale suisse (BNS) maintient inchangé son principal taux directeur, le Libor, dans une marge de fluctuation comprise entre 0,0% et 0,25%. Le cours plancher de 1,20 franc pour un euro reste toujours la référence, affirme la BNS dans son rapport trimestriel publié jeudi.

L’institut d’émission conserve également sa prévision de croissance du produit intérieur brut (PIB) comprise entre 1% et 1,5% pour 2013. En revanche, il abaisse son pronostic pour l’inflation, qui devrait se situer à -0,2% cette année, contre -0,1% prévu encore en décembre, rapporte l’ATS.

Les prix à l’importation ayant continué de fléchir, l’inflation a été plus faible que prévu au quatrième trimestre 2012, a indiqué jeudi la BNS. De plus, les perspectives économiques se sont encore assombries quelque peu, notamment pour la zone euro.

«Les prévisions d’inflation ont été revues à la baisse. C’est le cas pas seulement en Suisse et cela provient du tassement des prix des matières premières. Pour la BNS, c’est un argument supplémentaire pour maintenir le taux plancher», explique Bruno Jacquier, économiste à la Banque privée Edmond de Rothschild. A l’origine, la crainte d’une déflation avait motivé la mise en place du taux plancher. En outre, le déclenchement du volant anticyclique en février pour lutter contre la surchauffe immobilière permet à la BNS d’avoir une politique monétaire très souple, ajoute l’expert.

Pour Bruno Jacquier, la sortie du taux plancher est proche. «La BNS n’intervient plus depuis quelques mois, et dès que le franc s’approchera de sa valeur d’équilibre, à 1,30 pour un euro, elle pourra annoncer son retrait», explique-t-il. Cela pourrait intervenir d’ici quelques mois.

Le renchérissement anticipé repose sur un Libor à trois mois à 0% au cours des trois prochaines années. Dans cette hypothèse, le franc faiblira au cours de la période de prévision. La BNS table par ailleurs sur un taux d’inflation de 0,2% pour 2014 et de 0,7% pour 2015 et exclut le risque d’inflation dans un avenir proche.

Publicité