Son objectif reste le bas de la fourchette, à 0,25%. «Malgré l’apparition de quelques signes positifs, la situation économique internationale demeure défavorable et une nouvelle dégradation conjoncturelle ne peut être exclue», a souligné la BNS jeudi dans un communiqué.

La Banque nationale va continuer d’alimenter amplement l’économie en liquidités, ajoute-t-elle. Elle entend en outre s’opposer de manière résolue à une appréciation du franc face à l’euro.

La BNS a par ailleurs maintenu sa prévision de croissance pour l’économie helvétique. Elle table cette année sur une contraction du produit intérieur brut (PIB) comprise entre 2,5% et 3%.

Le risque de déflation s’est atténué mais reste présent, note encore la BNS, qui prévoit un renchérissement négatif de -0,5% pour 2009. L’inflation devrait atteindre 0,4% en 2010 et 0,3% en 2011.