La Banque nationale suisse (BNS) ne veut pas de tensions monétaires pendant les fêtes de fin d'année. Elle a manifesté lundi sa volonté d'«approvisionner généreusement en liquidités le marché monétaire en francs suisses, et ce afin de contrer d'éventuelles tensions», écrit-elle dans un communiqué.

La BNS va allonger la durée des prêts à court terme qu'elle octroie aux banques commerciales. Une opération à durée rallongée a été passée lundi déjà, précise-t-elle. Généralement, l'échéance de ces opérations de refinancement est fixée à une semaine.

L'octroi de telles facilités monétaires est généralement le signe de crise dans les marchés. Les banques centrales sont massivement intervenues l'été et l'automne derniers pour parer au blocage du crédit interbancaire, qui menaçait de porter les taux interbancaires au sommet.

A l'instar de la BCE et de la Fed

La situation n'est plus aussi tendue. Mais «le tournant de l'année constitue une période un peu spéciale. Nous voulons éviter toute nervosité», explique Werner Abegg, porte-parole de la BNS, à l'ATS. S'il est habituel que la banque accorde des facilités élargies en fin d'année pour faire face à l'augmentation des échéances, il est rare qu'elle l'affiche publiquement.

«Le dernier exemple était le passage à l'an 2000», se souvient Bernard Lambert, économiste à la banque Pictet. Les banques centrales voulaient prévenir tout risque d'assèchement du marché en raison du bogue du millénaire.

De même qu'il y a sept ans, la BNS agit à l'instar des grandes institutions étrangères, BCE et Fed en tête. «Elles veulent prévenir une exacerbation de la tension sur les taux courts à la fin de l'année. Les banques commerciales craignent le défaut de débiteurs à l'échéance», poursuit Bernard Lambert.

Signe de cette tension, le Libor à 2 mois pour l'euro a atteint 4,84%, alors qu'il n'était que de 4,57% à la mi-novembre. Les taux en francs sont plus calmes. Le taux Libor actuel est de 2,54% contre 2,42% à la mi-novembre.