Quelle marge de manœuvre et quelle autonomie reste-t-il à la Banque nationale suisse (BNS)? C’est sans surprise que l’autorité monétaire a gardé inchangée sa politique monétaire jeudi. Et ce, parce qu’une semaine plus tôt, la Banque centrale européenne (BCE) annonçait le maintien du taux d’intérêt pour les dépôts des banques en terrain négatif pendant encore un an, au moins. «Elle est à la merci de ses plus grands voisins», osait l’agence Bloomberg dans une analyse publiée mardi.