Une bonne politique monétaire, «c’est à 99% une bonne politique de communication», selon Caroline Hilb Paraskevopoulos, stratégiste à la Banque cantonale de Saint-Gall. C’est pourquoi le message que Thomas Jordan enverra jeudi au marché lorsqu’il présentera sa décision de baisser (ou non) ses taux directeurs sera déterminant. «Son argumentation devrait être plus proche des préoccupations des gens. Cela améliorerait la confiance envers la Banque nationale suisse (BNS)», recommande la stratégiste.

Lire aussi: La zone euro, son budget et ses batailles