Le fabricant vaudois de machines pour l’industrie de l’emballage Bobst s’est repris en 2010. Son chiffre d’affaires a grimpé de 21,3% à 1,28 milliard de francs.

Durant l’année 2010, l’entreprise a enregistré une lente mais constante augmentation des entrées de commandes, a indiqué mardi l’entreprise. Corrigée des effets de change et de la modification du périmètre de consolidation, la hausse des ventes atteint même 28,2% en 2010.

Reprise outre-Atlantique Le chiffre d’affaires progresse dans toutes les zones géographiques mais surtout dans les Amériques (+48,2% à 372 millions). En Europe, où est réalisée la grande partie des ventes, l’augmentation est de 10,6% à 618 millions.

Les trois unités d’affaires ont vu leur chiffre d’affaires se rétablir progressivement de la crise. La division Sheet-fed (alimentation de la machine par feuille), qui est passée de 462 à 607 millions, connaît la plus forte hausse. L’unité Web-fed (alimentation de la machine par bobine) voit ses ventes progresser de 247 à 304 millions.

Entrées de commandes en hausse

La division Services est passée de 342 millions en 2009 à 364 millions en 2010. Dans cette unité, les pièces détachées ont augmenté de 7,3%. Le département Autres a atteint 5 millions, contre 4 millions en 2009.

Au début 2011, le niveau du portefeuille de commandes est plus élevé qu’une année auparavant, malgré l’impact des taux de change. Au niveau actuel des entrées de commandes, le chiffre d’affaires du groupe devrait atteindre environ 1,3 à 1,4 milliard en 2011.

Chiffres détaillés en mars Le groupe précise que les résultats consolidés seront publiés le 30 mars, mais que l’évolution des taux de change a eu des répercussions sur la rentabilité du groupe. Bobst, qui avait enregistré une perte de 175,2 millions en 2009, devrait dégager un bénéfice cette année. Toutefois, sans tenir compte d’un gain de 75 millions de francs lié à la vente du terrain du site de Prilly (VD), le bénéfice opérationnel devrait demeurer dans le rouge.