Bobst tient ses promesses. Pour l'année 2007, le fabricant vaudois de machines d'emballage confirme sa prévision d'un bénéfice net supérieur à 90 millions de francs. Un montant exactement en ligne avec l'objectif présenté fin 2004 pour l'exercice en cours. Le chiffre d'affaires de Bobst devrait, lui, augmenter de 7% par rapport à 2006 (1,6 milliard).

Pour la suite, Andreas Koopmann, CEO de Bobst, se montre plus prudent: «2008 sera un exercice de consolidation». D'une part, il faut tenir compte des incertitudes liées aux turbulences sur les marchés financiers, «même si aucun effet ne s'est fait ressentir jusqu'à présent», précise le CEO, qui s'exprimait mercredi à Zurich. D'autre part, la tenue de la «DRUPA» en juin prochain, le rendez-vous phare de l'industrie du papier et de l'imprimerie, pourrait inciter certains clients à reporter leurs commandes, explique Andreas Koopmann. En 2008, un chiffre d'affaires et un bénéfice net en léger recul sont attendus.

10% des actions rachetées

Entre 2011 et 2015, le groupe vise une croissance organique de ses ventes de 3,5 à 4,5%, contre un objectif de 2 à 3% auparavant. De même, une marge opérationnelle de 11 à 13% est attendue (7,5 à 8,5% précédemment). Le taux de distribution des dividendes sera, lui, porté aux environs de 50% (40 à 50% auparavant). Dans l'immédiat, Bobst a annoncé mercredi un programme de rachat d'actions portant sur 10% de son capital-actions, via l'émission d'options «put» (prix de vente fixé d'avance), qui permettra de restituer 250 millions de francs aux actionnaires. Le groupe renonce-t-il à tout projet d'acquisitions? «Nous envisageons toujours de racheter des sociétés de taille moyenne, notamment des entreprises familiales», répond Andreas Koopmann.