■ Boeing, le constructeur aéronautique américain, a publié mercredi un bénéfice net supérieur aux attentes pour le deuxième trimestre et a maintenu ses objectifs pour l’année, en prévenant toutefois que ceux-ci pourraient être revus à la baisse une fois qu’aura été arrêté un nouveau calendrier de livraison pour son nouvel appareil, le B787. Sur la période avril-juin, Boeing a dégagé un bénéfice net de 998 millions de dollars, en hausse de 17% sur un an. Rapporté par action, le bénéfice courant représente 1,41 dollar, à comparer au 1,21 dollar attendu par les analystes.

Au cours du trimestre sous revue, le chiffre d’affaires s’est établi à 17,15 milliards de dollars, en progression de 1% sur un an. L’évolution des ventes, conforme aux estimations du marché, a été alimentée par la hausse des recettes dans la défense, de 9% à 8,6 milliards de dollars. En revanche, l’aviation commerciale a vu ses recettes reculer de 2%, à 8,4 milliards, à la suite d’une baisse de 1% des livraisons.

■ Pepsico, le groupe américain de boissons et de snacks, a annoncé mercredi avoir dégagé au deuxième trimestre un bénéfice net de 1,66 milliard de dollars, en recul de 2% sur un an mais supérieur aux attentes du marché, qui lui a permis de confirmer ses prévisions pour l’année. Rapporté au nombre d’actions, le bénéfice courant des 12 semaines closes le 13 juin représente 1,02 dollar, alors que le marché attendait 1,00 dollar. Sur l’année, le groupe a réitéré qu’il attendait un bénéfice courant par action en hausse par rapport à celui de 2008, et compris entre 5 et 9 dollars.

Le chiffre d’affaires du trimestre a reculé de 3,2% à 10,59 milliards de dollars, alors que le marché avait tablé sur une stagnation à 10,9 milliards. Ses ventes ont reculé de 4% à l’international, et les ventes de boissons ont chuté de 9% dans les Amériques, ce qui n’a été que partiellement compensé par une progression des ventes de snacks dans la région.

■ Pfizer, le groupe pharmaceutique américain, a relevé mercredi ses prévisions de bénéfice pour 2009 en dépit d’une chute de 19% de son bénéfice net au deuxième trimestre, sous l’effet d’un fort recul de ses ventes. Le groupe a dégagé d’avril à juin un bénéfice net de 2,26 milliards de dollars, contre 2,77 milliards sur la même période l’an dernier, a-t-il indiqué dans un communiqué. Hors éléments exceptionnels, cela correspond à un bénéfice courant de 0,48 dollar par action, en ligne avec les attentes des analystes.

Pfizer a vu son chiffre d’affaires baisser de 9% à 10,98 milliards de dollars, ce qui est inférieur aux anticipations de Wall Street (11,28 milliards), sous l’effet d’un effet de change négatif (à hauteur de 1,1 milliard de dollars). Ses ventes aux Etats-Unis ont quant à elles reculé de 5% à 4,5 milliards de dollar.