Le syndicat Unia et les représentants des employés s’investiront pour maintenir le plus grand nombre de postes de travail possible chez Bombardier. La procédure de consultation débute vendredi.

650 postes dont 500 temporaires

La direction suisse du groupe canadien a annoncé jeudi après-midi aux partenaires sociaux la suppression d'environ 650 emplois, dont près de 500 emplois temporaires. Les sites de Villeneuve (VD) et de Zurich seront particulièrement touchés.

«Une trentaine de postes fixes seraient concernés à Villeneuve», a expliqué à l'ats Isabelle Smekens, secrétaire syndicale à Unia. Le site vaudois perdrait aussi de nombreux postes de travailleurs temporaires.

Une réorganisation mondiale

Ces suppressions d'emploi sont liées à la réorganisation stratégique du groupe au niveau mondial, a ajouté la syndicaliste. L'an dernier, le constructeur aéronautique et de matériel ferroviaire canadien avait annoncé une vaste restructuration touchant quelque 7500 postes dans le monde.

La séance d'information de jeudi avec la direction s'est «bien passée», selon la secrétaire syndicale. «Un dialogue a été établi avec l'entreprise», a-t-elle précisé. La période de consultation du personnel s'ouvre vendredi. Unia va rencontrer rapidement les représentants des employés, puis consulter le personnel sur la stratégie à suivre.