Au cœur des marchés

Bonne année du cochon!

La fortune et la joie de vivre associées au signe astrologique chinois dépendront surtout des mesures fiscales annoncées par Pékin pour 2019

Bien que l’année chinoise du cochon ne commence que début février, la Chine a déjà marqué de son sceau les premiers échanges de l’année 2019 sur les principales places financières mondiales. En effet, si le rouge y était de rigueur, c’est suite à la publication d’une salve d’indicateurs conjoncturels chinois moins bons qu’attendu, à l’instar de l’indicateur reflétant la confiance des directeurs d’achat PMI qui est repassé sous la barre des 50, pour la première fois depuis dix-neuf mois. Faut-il dès lors s’attendre à un «temps de cochon» pour l’économie chinoise et les marchés financiers en 2019?

Lire aussi: Le boomerang Trump frappe les Etats-Unis

Si l’on en croit l’astrologie chinoise, le cochon – 12e et dernier signe du zodiaque – a une connotation plutôt positive puisqu’il est associé à la «fortune» et à la «joie de vivre». Concernant la «fortune», les données historiques montrent que la performance du S&P 500 au cours des sept dernières années du cochon a été en moyenne de 17%. Cependant, les performances passées ne présument en rien des performances à venir, et ces dernières dépendront davantage d’un apaisement des tensions commerciales sino-américaines.

Lire également: La guerre commerciale va-t-elle s'aggraver?

Sale, pauvre et vilain

Pour ce qui est de la «joie de vivre» ou plus généralement du «sentiment» des Chinois, c’est un indicateur plus difficile à mesurer et néanmoins très important, tant pour les autorités chinoises, soucieuses de maintenir la paix sociale, que pour l’économie mondiale, qui dépend de plus en plus de la consommation chinoise.

A cet égard, il est intéressant d’analyser les résultats d’un sondage qui passionne des millions de Chinois chaque mois de décembre et qui a pour but d’identifier le mot ou la phrase résumant le mieux l’année écoulée. Si les résultats officiels célèbrent généralement les idéaux communistes – le mot «travail» a été retenu pour 2018 –, les résultats officieux publiés sur le réseau social Weibo sont en revanche un meilleur baromètre de l’opinion publique chinoise. Ainsi, cette année c’est le hashtag #qiou, acronyme signifiant sale, pauvre et vilain, qui a été l’un des plus populaires, ce qui révèle le malaise d’une partie de la population chinoise qui voit la «fortune» sourire surtout à une certaine élite.

Mesures fiscales

Les autorités chinoises sont néanmoins conscientes de ce malaise puisque, ces dernières années, elles ont multiplié les campagnes de lutte contre la corruption et la fraude fiscale et elles ont récemment annoncé des mesures fiscales plus larges pour 2019, incluant notamment une baisse de la TVA et de l’impôt sur le revenu.

Ces mesures fiscales seront l’un des thèmes clés de 2019 et, conjuguées à l’apaisement récent des tensions commerciales, elles pourraient bien donner raison aux astrologues chinois en apportant «fortune» et «joie de vivre» en 2019; c’est en tout cas ce que je vous souhaite à tous!

Publicité