Ces 65 000 nouveaux clients arrivés durant la période sous revue représentent un gain de 65% par rapport au 1er semestre 2008, indique Postfinance dans un communiqué ce mardi. Pas moins de 136’000 comptes ont été ouverts. A fin juin, PostFinance comptait au total 2,57 millions de clients pour 3,78 millions de comptes.

PostFinance a affiché une croissance sur tous les marchés. Les fonds des clients dans le domaine des paiements via des comptes postaux classiques ont progressé de 5,5 milliards à 28,2 milliards de francs.

Croissance généralisée

Dans le secteur de l’épargne, la croissance a atteint 4,7 milliards, ce qui porte son volume global d’épargne à 18,4 milliards de francs. Enfin, dans les placements et la prévoyance, le volume des hypothèques a augmenté de 275 millions à 2,3 milliards.

PostFinance a bouclé le premier semestre sur un bénéfice net de quelque 200 millions de francs, soit une hausse de 28% par rapport aux six premiers mois de 2008. L’établissement indique qu’il a maintenu les correctifs de valeur à un bas niveau (36,4 millions), bien qu’il soit contraint de placer plus de la moitié des fonds à l’étranger.

Statut pas satisfaisant

Le bras financier de La Poste n’est toujours pas satisfait de son statut et continue de plaider pour l’obtention d’une licence bancaire. Il considère qu’il pourrait encore réduire ses risques, en proposant de son propre chef des crédits et des hypothèques.

Ce n’est toutefois pas l’avis ni du parlement ni du gouvernement. Aussi bien le Conseil des Etats que le National ont rejeté en juin des motions demandant d’accroître la marge de manoeuvre du géant jaune. Déposés par des représentants de la droite, ces textes n’ont obtenu un fort soutien qu’à gauche.

Craintes émises: une concurrence indue aux banques cantonales et à la Raiffeisen ainsi qu’une intervention problématique de l’Etat dans le marché bancaire. Le Conseil fédéral a quant à lui toujours rejeté l’idée d’une licence bancaire, même «light», pour la Poste.

Face à ces refus, le Syndicat de la communication, soutenu par le PS, a décidé d’en référer au peuple. Il va lancer une initiative populaire visant à garantir la réseau postal et le service universel, via entre autres les bénéfices d’une banque postale qui devrait rester entièrement en main de l’ex-régie fédérale.

Emplois

La situation de PostFinance est également au beau fixe sur le front de l’emploi. L’établissement a créé 84 emplois à plein temps entre janvier et juin. Il a ainsi porté ses effectifs à 2’973. Il franchira d’ici la fin de l’année la barre des 3’000 emplois à plein temps.

PostFinance compte ne pas s’arrêter là. La filiale de La Poste entend développer durant les prochains mois ses activités de vente en faveur des clients privés et des petites et moyennes entreprises (PME) ainsi que le service à la clientèle.