Le groupe d’électronique néerlandais Philips a réalisé au 4e trimestre 2009 un bénéfice net de 260 millions d’euros (383 millions de francs), poussé par une baisse des charges et un bon résultat opérationnel, contre une perte nette de 1,17 milliard un an plus tôt.

Ce résultat est supérieur aux prévisions des analystes interrogés par l’agence d’information économique Dow Jones Newswires, qui tablaient sur un bénéfice net moyen de 255 millions d’euros. Le bénéfice d’exploitation (EBITA) a été multiplié par 25 pour s’établir à 662 millions d’euros au quatrième trimestre.

«Grâce à la résistance accrue de notre entreprise, nous avons terminé l’année sur un quatrième trimestre fort», s’est réjoui lundi dans un communiqué le PDG de Philips, Gerard Kleisterlee. Il s’est dit «confiant» que les résultats continueraient à progresser en 2010.

Le chiffre d’affaires s’est établi à 7,26 milliards d’euros au quatrième trimestre, une baisse de près de 5% sur un an principalement due à l’impact négatif des taux de change.

En 2009, le bénéfice net a atteint 424 millions d’euros, contre une perte nette de 92 millions d’euros en 2008, pour un chiffre d’affaires de 23 milliards d’euros (-12%).