L’indice général de la bourse d’Athènes bondissait lundi de 4,55% en début de séance alors que le ministre des Finances Yanis Varoufakis et le premier ministre Alexis Tsipras effectuent une tournée européenne pour obtenir un sursis dans la gestion de la dette du pays.

A 10h20, l’indice général de la place financière gagnait 4,55% à 754 points, après avoir ouvert sur une petite hausse de 0,20%. L’indice est même monté jusqu’à 5,90% dans les tout premiers échanges avant de se stabiliser.

L’indice bancaire, particulièrement malmené la semaine dernière, progressait de 12,83%.

Alors que les premiers pas du nouvel exécutif grec avaient laissé entrevoir de potentielles fractures avec certains partenaires européens, Athènes a calmé jeu durant le week-end. La conférence de presse dimanche soir du ministre des Finances grec Yanis Varoufakis avec son homologue français, Michel Sapin, a laissé entrevoir la possibilité d’un terrain d’entente.

Visite à Chypre, Rome, Bruxelles et Paris

Vendredi, une conférence de presse entre Yanis Varoufakis et le patron de l’Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem s’était en revanche déroulée dans une ambiance tendue.

Le ministre grec des Finances poursuivait lundi à Londres ses rendez-vous dans plusieurs capitales européennes tandis que le premier ministre entamait de son côté une visite à Chypre, bénéficiaire d’un plan de sauvetage européen en contrepartie de sévères mesures d’austérité.

Après Chypre, il se rendra d’ici à mercredi à Rome, Bruxelles et Paris pour défendre les positions de son gouvernement qui demande une remise à plat de la politique de l’Europe concernant la Grèce, notamment sur les questions de la dette et de l’austérité.

Les marchés avaient fortement réagi mercredi aux premières déclarations du nouveau gouvernement d’Alexis Tsipras, remettant en cause les engagements de la Grèce vis-à-vis de ses créanciers. La chute de l’indice avait touché principalement les banques, qui avaient perdu plus d’un quart de leur valeur boursière.