A la veille du week-end, le marché suisse est parvenu à grignoter quelques points, soutenu par la bonne performance de UBS. Dans de faibles volumes, le SMI a terminé la dernière séance de la semaine en légère progression de 0.2% à 8'675 points et le SPI de 0.2% à 7'060 points.

Sur le front des indicateurs économiques du jour, l'inflation continue de menacer les Etats-Unis, avec une hausse plus forte que prévu au mois de novembre. Sur le marché local, les bancaires se sont distinguées hier, emmenées par Julius Baer (+1.9% à 96.35 francs) et UBS (+1.8% à 55.25 francs). Ce dernier n'a pas souffert du dépôt d'une plainte aux Etats-Unis liée aux importants amortissements annoncés dans le cadre de la crise des subprimes. Affaire à suivre. Credit Suisse Group (+0.4% à 69.95 francs) s'est montrée plus modeste.

Dans un autre registre, Clariant a affiché une progression de 1.5% à 10.66 francs, stimulé par des spéculations de rachat dans le secteur après l'annonce d'une co-entreprise entre Dow Chemical et une société koweitienne. D'autres titres du secteur cyclique ont également connu une séance positive. Il s'agit essentiellement de Swatch Group (+1.4% à 336.25 francs), Adecco (+0.7% à 61.90 francs) et ABB (+0.6% à 32.18 francs).

Aux pharmaceutiques, Roche a engrangé 0.5% à 201 francs tandis que Novartis cédait 0.5% à 63.60 francs. Au sein des valeurs secondaires, Actelion a campé sur ses positions à 52.30 francs vendredi en bourse suisse. Son concurrent GlaxoSmithKline a annoncé l'interruption du développement clinique du somnifère GSK 868 pour cause de toxicité. Actelion possède un somnifère de même type en phase de test. La banque Vontobel s'est montrée relativement positive sur cette nouvelle, soulignant que le problème rencontré par le GSK 868 n'était pas apparu pour le moment chez le groupe suisse. De son côté, Arpida a reculé de 4.1% à 21 francs. Les analystes d'Helvea ont baissé leur objectif de cours sur la valeur de 32 à 23 francs. La recommandation a été maintenue à « neutre ».