Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire

La Bourse suisse

De nouvelles prises de bénéfices.

A la veille du week-end, le marché suisse a une nouvelle fois subi quelques prises de bénéfices, après les niveaux record atteints récemment.

Les replis des poids lourds Nestlé et Roche ont pesé sur la tendance. A l'issue de la séance, le SMI a cédé 0,4% à 7954 points et le SPI 0,3% à 6051 points. Au sein des blue chips, Nestlé a donc perdu 1,4% à 381,20. Les résultats 2005 mitigés publiés la veille ont donné lieu à des révisions à la baisse de leurs estimations de la part de plusieurs analystes.

Parmi les grandes capitalisations de la cote toujours, Roche s'est replié de 0,9% à 193.

Le compartiment des financières s'est montré plutôt discret en fin de semaine avec des baisses comprises entre 0,2% pour UBS et 0,7% pour Credit SuisseGroup. Seul Swiss Life est parvenu à grignoter 0,1% à 249 grâce aux bons résultats de sa filiale Banca del Gottardo. Aux technologiques, Kudelski a affiché un sévère recul de 7,4% à 37,30 après avoir publié un bénéfice net inférieur aux attentes des analystes pour l'exercice 2005.

Le fabricant d'implants dentaires Synthes (-1,75% à 140) a vécu le même scénario: ses chiffres 2005 n'ont pas atteint les prévisions du consensus. Au sein des valeurs secondaires, Interrol a connu une séance relativement volatile qui s'est soldée par une légère baisse de 0,3% à 334. Le groupe suisse a annoncé le rachat du fabricant de tambours moteurs allemand BDL dans le but de poursuivre son expansion dans ce secteur d'activité. BDL réalise un chiffre d'affaires de quelque 28 millions de francs et emploie 120 collaborateurs. Le montant de la transaction n'a pas été divulgué. Pour sa part, Georg Fischer a progressé de 1% à 538. La société publiera ses résultats 2005 mardi prochain. Fischer vise un chiffre d'affaires de 4 milliards de francs d'ici à 2007 et une marge d'EBIT d'au moins 8%. Selon les dernières déclarations du CEO, ces objectifs devraient être atteints l'année prochaine déjà. Un institut financier s'est montré optimiste sur le titre en remontant l'objectif de cours à 12 mois à 600 francs et en confirmant sa recommandation d'achat.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)