En début de semaine, le marché suisse a affiché une légère progression, freiné par l'important recul d'un des poids de la cote, Novartis. Le SMI a grignoté 0.2% à 8'956 points et le SPI 0.14% à 7'173 points. Aux pharmaceutiques, Novartis a donc fortement baissé de 3.4% à 67.30 en raison de l'annonce du retrait, sur demande de la FDA, de son médicament Zelnorm aux Etats-Unis, qui a donné lieu à une révision de son chiffre d'affaires pour l'exercice en cours. Parmi les grandes capitalisations de la cote, Roche (+0.2% à 215.40), Nestlé (+0.4% à 475), Credit Suisse Group (+0.5% à 87.60) et UBS (+0.1% à 72.30) ont tenté de compenser le recul de Novartis. Aux chimiques, Lonza, qui sera traité ex-dividende aujourd'hui, s'est replié de 1.9% à 114.60. En revanche, Swiss Re a réalisé le meilleur score de la séance avec un gain de 3.4% à 114.80. Bâloise (+1.1% à 127.90), ABB (+1% à 21), Richemont (+1.2% à 68.75) et Swatch Group (+0.6% à 322) ont été également bien disposés en ce début de semaine. Au sein des valeurs secondaires, la société technologique Advanced Digital Broadcast a décroché un contrat auprès de la société belge INDI. Par ailleurs, le groupe a également annoncé le bouclement, vendredi passé, du programme de rachat de ses propres actions initié en octobre 2006. 143'720 actions nominatives ont été rachetées, ce qui correspond à 2.3% du capital-actions et des droits de vote. Ces deux nouvelles ont reçu un écho favorable sur le marché et le titre a progressé de 3.9% à 74.80. Pour sa part, l'action de l'entreprise biotechnologique Cytos a figuré parmi les plus fortes baisses du SPI avec un recul de 6.8% à 162.20. Le titre avait nettement progressé ces dernières semaines, stimulé par des spéculations de reprise. Cependant, Wolfgang Renner, CEO et fondateur de la société, a réfuté toutes ses spéculations dans la presse du week-end alémanique, déclarant qu'il ne souhaitait pas vendre son entreprise.