Malgré l'adoption du plan Paulson amendé par le Sénat américain et les excellentes performances de bancaires, le marché suisse a fait du surplace jeudi.

Aujourd'hui, c'est au tour du Congrès de donner son aval au plan de sauvetage des banques américaines. L'ouverture négative de Wall Street a pesé sur la tendance dans l'après-midi et le SMI a clôturé sur les niveaux de la veille à 6'730 points. Le SPI a cédé 0.2% à 5'598 points.

Dans le compartiment des bancaires, UBS s'est envolé de 8.1% à 21.30 francs. Le numéro un bancaire helvétique a annoncé un petit bénéfice pour le troisième trimestre ainsi qu'une nouvelle réduction substantielle de ses positions à risques. UBS prévoit de verser à nouveau un dividende en 2010. Ces informations ont soulagé les investisseurs. Dans le sillage de UBS, Credit Suisse Group a engrangé 2.6% à 53 francs. Dans le même secteur, Julius Baer est enfin sorti de la spirale baissière des huit dernières séances, progressant de 3.3% à 52.70 francs.

Dans le tableau des baisses de la séance, Syngenta a chuté de 9.5% à 206.10 franc, succombant à la faiblesse des résultats publiés par le producteur d'engrais Mosaic.

Au sein des valeurs secondaires, Sia Abrasives a eu le vent en poupe jeudi, bondissant de 11.9% à 432 francs grâce à l'offre de reprise de la part de l'allemand Bosch pour 435 francs par actions. La société active dans les systèmes de ponçage a donc trouvé un chevalier blanc pour contrer l'offre inamicale de Behr Cellpack BBC qui se situait à 385 francs par actions. Les analystes ont bien accueilli cette nouvelle qualifiée de surprenante. La Banque Cantonale de Zurich a déclaré que les deux entreprises collaboraient depuis des années. Cette transaction offrira un gros potentiel au niveau des marchés et des débouchés. Pour sa part, Charles Vögele a cédé 1.8% à 50.05 francs. Les analystes de Merrill lynch ont baissé l'objectif de cours sur la valeur à 50 francs contre 53 francs auparavant. La recommandation a été maintenue à « sous-performance ».