Le marché sous le signe de l'insécurité

Aidé par de bonnes données en provenance d'outre-Atlantique et surtout la détente constatée au niveau du prix de pétrole, le marché a débuté la séance sur sa récente lancée. Le baromètre des indicateurs techniques est toujours sur le positif, mais les risques de correction ont sensiblement augmenté. L'après-midi, le négoce s'est retrouvé dans une phase d'insécurité, avec comme première nouvelle la réévaluation du yuan suivi de l'annonce de nouvelles explosions dans le métro de Londres.

Au chapitre du SMI, l'attention s'est reportée sur SGS qui a profité d'une réaction technique et récupérée les pertes de la veille. Les valeurs de Clariant et Ciba ont été les grands profiteurs de la décision chinoise. Dans le sillage des résultats de son concurrent Cemex, Holcim a été bien entouré. La publication des exportations horlogères de juin, montrant un secteur toujours très robuste, n'a pas eu d'important effet sur l'évolution des cours de Swatch Group et Richemond. Au niveau des déceptions, Roche, après ses brillants résultats, a fait face à des prises de bénéfice. L'index a été également pénalisé par la performance des grosses capitalisations Nestlé et Novartis.

Hors SMI, l'attention s'est concentrée sur Logitech qui a publié des résultats trimestriels en dessus des attentes. La société semble réussir dans son désir de diversification. Seule crainte, ce positionnement ne doit pas se faire au détriment des marges. Les actions de Schindler ont été également en forte progression, profitant des bons résultats de son concurrent finlandais, Kone. Kuoni a, à nouveau, fait les frais des attentats londoniens.