Jeudi, le marché suisse a poursuivi sa progression, soutenu par les statistiques publiées outre-Atlantique. En effet, la croissance du PIB américain au premier trimestre a été révisée en hausse, à 0.9% par rapport à 0.6% précédemment. Bien que largement anticipée par les économistes, elle renforce l'espoir que les Etats-Unis pourrait échapper à une période de récession économique. Dans ces circonstances, le SMI a terminé la séance en hausse de 0.9% à 7541 points et le SPI de 0.9% à 6'350 points.

Sur le marché local, Novartis a affiché une belle progression de 2.1% à 55.25 francs, ce qui a soutenu la tendance. Le groupe pharmaceutique bâlois collabore avec Antisoma, auquel il a versé 25 millions de dollars dans le cadre d'une étude sur une molécule contre le cancer le poumon. Dans le même secteur, Roche s'est adjugé 1.5% à 180.20 francs. Les investisseurs semblent être en quête de titres défensifs.

Les assurances se sont également bien comportées jeudi, réalisant un beau tir groupé. Swiss Re a engrangé 1.6% à 80.80 francs, Swiss Life 1.5% à 293.75 francs et Zurich Financial Services 1.1% à 303.50 francs. Aux bancaires, Julius Baer (+0.8% à 83.50 francs) et Credit Suisse Group (+0.3% à 53 francs) ont gagné du terrain, tandis que UBS se repliait de 1% à 25.78 francs. Le CEO du groupe a pourtant déclaré que le pire de la crise financière était désormais passé.

Parmi les valeurs secondaires, Bell a affiché une clôture en hausse de 1.2% à 1'890 francs. La société a annoncé la reprise de l'entreprise française Polette. Les analystes ont vu d'un bon oeil ce premier pas vers une expansion du groupe à l'international, Bell étant tout à fait en mesure d'en assumer le financement. Pour sa part, Ypsomed a cédé 0.45% à 98 francs. Vontobel a relevé son objectif de cours sur le titre de 75 à 80 francs, au lendemain de la publication des résultats annuels de la société. Selon l'analyste, la relation qu'entretient Ypsomed avec Sanofi, un client important, s'est améliorée dans un passé récent, mais cela ne se répercutera sur le plan financier que dans 18 à 24 mois.