En milieu de semaine, le marché suisse a rechuté, enfonçant la marque psychologique des 6'000 points. Les investisseurs sont de plus en plus inquiets en raison de craintes que la récession soit plus profonde et plus longue que prévu.

Dans ce contexte difficile, le SMI a affiché un sévère recul de 4.2% à 5'925 points et le SPI de 4% à 4'899 points. Parmi les grandes capitalisations, tous les titres étaient orientés à la baisse. Les craintes relatives à la récession ont fortement pénalisé les cycliques, très sensibles à l'évolution de la conjoncture.

Ainsi, Holcim a chuté de 11% à 62.05 francs, affichant la plus forte baisse de la séance. ABB a fortement reculé de 7.8% à 16.86 francs à la veille de la présentation de ses chiffres trimestriels. Le compartiment des financières a également souffert en ce milieu de semaine. Julius Baer (-8% à 45 francs) et Bâloise (-7.8% à 52.05 francs) ont enregistré les plus forts replis dans ce secteur. Credit Suisse Group (-4% à 46.54 francs) donnera aujourd'hui des détails sur ses résultats trimestriels. Aux pharmaceutiques, Roche est parvenu à afficher une certaine résistance, limitant son repli à 1% à 168.60 francs. Le titre avait reculé la veille après la publication des résultats trimestriels du groupe.

Parmi les valeurs secondaires, Rieter (-9.3% à 245 francs) a été fortement sous pression mercredi en raison de la recommandation de vente émise par Goldman Sachs. En effet, l'analyste a placé le titre sur sa « Pan Europe Sell List » et a réduit son objectif de cours à 272 francs, contre 335 francs auparavant. Selon l'institut américain, le recul anticipé de la demande pèsera sur les marges et ce malgré les mesures de restructuration introduites par la société.

Pour sa part, Inficon a cédé 2.9% à 116.50 francs. Dans une nouvelle étude, Helvea a confirmé son rating « neutre » sur la valeur Inficon. L'objectif de cours a malgré tout été baissé à 175 francs, contre 140 francs précédemment.