Le marché suisse a démarré la dernière séance de la semaine en légère hausse. Peu après, il a enregistré quelques pertes avant de connaître une impulsion significative durant l'après-midi, sous l'effet des performances remarquables des deux grandes banques. Le SPI a finalement clôturé en hausse de 1,84 % à 5'701,94 points, alors que le SMI était encore mieux orienté, avec une progression de 2,21% à 6'879,82 points.

UBS (+12,58% à 23,98 francs) a attiré une nouvelle fois l'attention des investisseurs en annonçant une réorganisation dans ses activités de banque d'affaire, avec comme conséquence la suppression de 2'000 emplois supplémentaires. Dans le même secteur, Credit Suisse a engrangé 8,30% à 57,40 francs, elle bénéficiait d'une recommandation d'achat de la part de Goldman Sachs. Les deux titres affichaient les meilleures performances, non seulement du SMI, mais aussi du SPI. Julius Baer a pour sa part cédé 0,57% à 52,40 francs.

Aux assurances, Zurich Financial est montée de 0,85% à 297 francs. L'assureur helvétique a déclaré devoir procéder à des amortissements de 615 millions de dollars relatifs à ses engagements chez Sigma, Lehman Brothers et Washington Mutual. Swiss Re et Swiss Life ont quant à elles progressé respectivement de 2,25% à 61,40 francs et 2,74% à 165 francs.

Les poids lourds défensifs ont évolué inégalement. Novartis a grimpé de 3,03% à 61,15 francs. Roche a quant à elle grappillé 0,89% à 181,10 francs. Le groupe bâlois a communiqué une coopération avec Genentech et Glycart dans la thérapie anticancéreuse. Par ailleurs, la société a essuyé un revers dans sa querelle de brevet qui l'oppose à Amgen. Nestlé a par contre terminé en baisse de 0,96% à 47,50 francs.

Dans un autre registre, Syngenta (-0,05% à 206 francs) a encore souffert des mauvais chiffres publiés par le producteur d'engrais Mosaic. Nobel Biocare a enfin égaré 4,01% à 34,48 francs.

Kudelski a souffert de l'avertissement sur bénéfice de son gros client Premiere et a vu son action baisser de 2,52 % à 13,13 francs.