Jeudi, le net recul de 3,25% à 386,50 de Nestlé a pesé sur le marché suisse, qui baissait nettement plus que ses homologues américains et européens. Le SMI n'est pas parvenu à défendre la marque des 8000 points conquise récemment. Il s'est replié de 0,7% à 7983 points, tandis que le SPI cédait 0,6% à 6068 points. Nestlé a donc fait l'objet de prises de bénéfices le jour de la publication de ses résultats annuels qui se sont avérés contrastés.

Le compartiment des assurances a également été sous pression jeudi et a contribué à l'ambiance morose de l'indice. Zurich Financial Services a perdu 1,3% à 315,75 et Swiss Re 1% à 95,15. De son côté, Serono a reculé de 0,9% à 949. Le groupe genevois et le Weizmann Institute of Science de Tel-Aviv se disputent devant la justice afin de déterminer lequel des deux est propriétaire des résultats issus de recherches réalisées dans le passé. Le traitement contre la sclérose Rebif (50% du chiffre d'affaires de Serono) serait également concerné par cette affaire.

Dans le clan des gagnants, le cimentier Holcim a poursuivi sur sa lancée, progressant encore de 1,4% à 103 grâce aux bons résultats 2005 publiés par son homologue français Lafarge. Holcim divulguera ses chiffres mercredi prochain.

Au sein des valeurs secondaires, Actelion a cédé 2,6% à 117,20 après avoir publié des résultats mitigés au cours du 4e trimestre 2005. Le chiffre d'affaires a dépassé les prévisions des analystes, qui se sont cependant montrés critiques quant au bénéfice opérationnel en raison de frais de marketing plus élevés que prévu. Les intervenants ont par contre salué l'évolution des ventes du Trackler, le médicament phare du groupe suisse. Dans un autre registre, Vetropack a pris une participation majoritaire (75%) dans la verrerie ukrainienne Gostomel Glass Factory, sans divulguer le prix de transaction. Avec cette opération, Vetropack poursuit sa stratégie d'expansion géographique en Europe de l'Est. Les intervenants ont apprécié cette nouvelle et le titre a progressé de 3,6% à 1005 francs.