Jeudi, le marché suisse a marqué une pause, freiné par la mauvaise performance de l'un des poids lourds de la cote, Roche. Le SMI a terminé la journée en léger repli de 0.2% à 8'741 points et le SPI de 0.1% à 7'102 points. La séance a été marquée par la détente monétaire surprise de la Banque d'Angleterre. La BCGE, dont le président a relevé les risques inflationnistes croissants, a opté pour le statu quo conformément aux prévisions des économistes. Sur le marché local, Roche a donc reculé de 3.2% à 204.50 francs. Un comité d'experts a recommandé à la FDA de ne pas homologuer le traitement Avastin pour une nouvelle indication contre le cancer du sein métastasé. Selon les estimations des analystes, cette nouvelle indication aurait pu rapporter quelque 1.2 milliard dollars au groupe bâlois.

La meilleure performance du jour a été réalisée par Bâloise qui a grimpé de 4.6% à 115.80 francs. Le départ avec effet immédiat du CEO de la compagnie a fait resurgir les rumeurs de rachat.

Les grandes banques se sont bien comportées jeudi dans le sillage de la baisse des taux directeurs britanniques. UBS s'est apprécié de 0.9% à 56.10 francs et Credit Suisse Group de 0.9% à 68.50 francs. En revanche, Clariant a été malmené avec un sévère recul de 4.45% à 9.66 francs. En effet, les analystes d'UBS ont recommandé de vendre le titre et ont réduit leur objectif de cours de 17 à 8 francs.

Au sein des valeurs secondaires, Schaffner a publié jeudi ses résultats annuels qui se sont avérés légèrement inférieurs aux attentes du marché. Etant donné l'absence de bonnes surprises ainsi que les perspectives prudentes pour le prochain exercice, les analystes ont fait preuve de retenue dans leurs commentaires. La banque Vontobel a qualifié les prévisions pour 2008 de « relativement modestes ». L'institut financier a en outre mis en avant l'objectif à moyen terme d'une marge EBIT à deux chiffres. L'action a finalement cédé 0.4% à 251 francs. Pour sa part, Temenos a engrangé 3.1% à 27.90 francs. Helvea a abaissé son objectif de cours sur la valeur de 38 à 31 francs. Le rating a été maintenu à ''neutral''. Selon l'institut financier, la croissance du groupe demeurera forte en 2008 mais sans doute moins élevée que prévu.