Après une ouverture dans le rouge hier, les indices de la Bourse suisse n'ont pas cessé de remonter pour passer dans le vert et terminer sur une note positive. Finalement le Swiss Market Index (SMI) des vingt-sept valeurs vedettes a clôturé en hausse de 0,94% ou 71,09 points, à 7604,40 points. Pour sa part, le Swiss Performance Index (SPI) a progressé exactement dans la même proportion, à 5924,57 points. La publication d'un bon indice PMI de Chicago et, plus localement, de données du KOF meilleures que prévu, a donné des ailes aux marchés, tout comme l'ouverture positive de Wall Street.

Les valeurs financières ont été recherchées. Ainsi Swiss Life a enregistré une progression de 4,25%, à 281,75 francs. Il s'agit de la plus forte hausse de l'indice, alimentée par des rumeurs sur un possible intérêt du groupe italien Generali à l'achat de l'assureur helvétique. Bâloise a gagné 3,13%, à 90,60, alors que ZFS a pris 1,75, à 275,50.

Toujours dans le secteur financier, UBS a tenu sa journée des investisseurs. L'occasion pour son CEO d'affirmer que la grande banque n'a nul besoin d'acquisitions pour rester concurrentielle. Le géant bancaire helvétique a pris 1,62%, à 137,80 francs. Son concurrent direct CSG a toutefois terminé sur un gain supérieur de 2,55%, à 70,35.

Comme souvent lors des séances positives, les poids lourds défensifs sont restés en retrait enregistrant des performances inférieures à la moyenne. Novartis a gagné 0,30%, à 67,55 francs. La FDA a pourtant homologué Omnitrope, une hormone de croissance importante pour le groupe selon les spécialistes. Son concurrent Roche a progressé de 0,42%, à 198,70. Nestlé a pris 0,35%, à 363,50.

Sur le marché élargi, Straumann a terminé en hausse de 1,60%, à 317 francs. Son CEO a indiqué dans un article de presse que sa société, active dans les techniques médicales, s'était fixé comme objectifs 2006 de dépasser la croissance du marché de 1% à 2%. Il s'est aussi montré confiant sur les retombées financières de son nouveau produit SLActive.