Dans le sillage de la belle performance de la bourse américaine la veille, le marché suisse a ouvert vendredi en hausse. Le plan officiel de désendettement des ménages américains, afin de pallier la crise des subprimes, avait dopé Wall Street en fin de séance, plus particulièrement le secteur financier.

Cet envol a rejailli sur les deux grands titres bancaires suisses. Credit Suisse et UBS ont engrangé respectivement 1,9% à 69,80 francs et 1,96% à 57,20 francs.

Les valeurs cycliques ont également été courtisées par les investisseurs. ABB s'est adjugée 1,22% à 33,20 francs. Le cimentier Holcim a fait mieux en grimpant de 1,42% à 121,50 francs. Enfin Adecco a terminé sur une hausse de 2,12% à 62,70 francs, soit la plus forte hausse des grandes valeurs.

Les poids lourds défensifs ont été en comparaison en retrait. Roche (-0,39% à 203,70 francs) a continué son fort repli de la veille suite à la décision négative concernant l'homologation de l'Avastin par un comité d'expert des autorités sanitaires américaines. Novartis a de son côté grignoté 0,93% à 64,80 francs. Le géant pharmaceutique a accordé une licence à l'américain Watson Pharmaceuticals Inc.

Dans un autre registre, Swatch Group a campé sur ses positions à 340,75 francs (-0,07%). Le groupe horloger débutera lundi son programme de rachat d'actions d'un montant de 420 millions de francs.

4M Technologies Holding (+4,47 % à 2,10 francs) a demandé formellement la cotation à la bourse suisse des actions issues d'un emprunt convertible, à hauteur de 4,8 millions de francs, à partir du 10 décembre. La conversion des droits pourra s'exercer dès le 8 décembre ou cinq jours ouvrables après l'autorisation de cotation.

L'indice de grandes capitalisations helvétiques a finalement clôturé la semaine en hausse de 0,66% sur la journée, à 8'799,65 points, très près de son niveau d'ouverture. Du côté de l'ensemble du marché, le SPI a terminé la séance sur une hausse presque semblable, de 0,67 %, à 7'150,22 points.