Après avoir enregistré deux séances consécutives de hausse, le marché suisse a marqué une pause jeudi. Le SMI a clôturé en léger repli de 0,4% à 8181 points et le SPI de 0,3% à 6376 points. Largement attendu par les économistes, le resserrement monétaire de 25 points de base de la BNS n'a eu que peu d'effet sur le déroulement de la séance. Dans le secteur du luxe, Richemont a affiché une belle progression de 2% à 59,90 après avoir publié des résultats à 5 mois nettement supérieurs aux prévisions des analystes. Dans la foulée, Swatch Group a gagné 0,65% à 247,50. Aux bancaires, UBS a légèrement baissé de 0,4% à 70,85. L'établissement a obtenu une licence en vue de l'ouverture d'une succursale à Dubaï. Pour sa part, Credit Suisse Group a engrangé 0,5% à 70,20. Dans le compartiment des pharmaceutiques, Roche a cédé 2,1% à 212,70. Le groupe a annoncé un investissement de 800 millions de francs dans deux nouveaux bâtiments à Bâle. Novartis a campé sur ses positions à 71,35. Dans un autre registre, Swisscom a également clôturé sur une note inchangée à 413,50. Le géant a annoncé la finalisation de son programme de rachat d'actions de 2,2 milliards de francs portant sur 8% du capital. Au sein des valeurs secondaires, Ypsomed a vu son action chuter de 21,4% à 109,20 à la suite d'une mise en garde sur son bénéfice et son chiffre d'affaires. En effet, son client Sanofi-Aventis a revu à la baisse les commandes de pompes à insuline et les frais d'une interruption de production se sont révélés plus élevés que prévu. En outre, le CEO Matthew Robin a cédé son poste à Richard Fritschi avec effet immédiat. A la suite de ces annonces, une grande banque suisse a revu à la baisse son objectif de cours de 150 à 100 francs et a abaissé sa recommandation de neutre à «underperform». Pour sa part, Swissfirst a progressé de 4% à 73,30 en cours de séance, mais a dû renoncer à tous ses gains pour clôturer en recul de 0,7% à 69,50. La banque, toujours en pleines turbulences, a appelé Walter Knabenhans, ancien patron de Julius Bär, pour épauler le conseil d'administration. Il en prendra la présidence à la prochaine assemblée générale des actionnaires.