Après une ouverture positive, le marché suisse des actions s'est incliné sous le coup de prises de profit pour finalement se reprendre et terminer la séance avec une hausse de 0,76%, grâce à quelques performances individuelles. Une certaine incertitude s'était installée après la publication de données américaines sur l'emploi. Ces chiffres ont montré une hausse du taux de chômage et une diminution des postes de travail plus importante que prévu. Le marché du travail, aux Etats-Unis, continue donc à se détériorer. Cette nouvelle a été considérée par la plupart des places boursières comme une nouvelle source d'inquiétude par rapport à une reprise de la croissance pour la deuxième partie de cette année. Le dollar a lui-même connu une nouvelle faiblesse et reperd du terrain par rapport aux autres devises.

ABB est une nouvelle fois la moins bonne valeur du jour, avec une baisse de 4,24%. L'annonce d'une affaire de pots-de-vin en Afrique de l'Ouest pèse sur le cours de l'action, d'autant plus que ce nouveau dossier pourrait, selon certains observateurs, mettre en danger la vente de la division pétrochimique si la justice américaine devait entamer des poursuites.

Nestlé a également connu une baisse de 0,54%, alors que Novartis et Roche gagnent 0,48% et 0,71%. Cette dernière a commencé la vente du Fuzeon en Grande-Bretagne. Swisscom n'attire pas les investisseurs et cède 1,52%. Les valeurs financières ont plutôt bien profité de la journée. Les deux grandes banques progressaient respectivement de 2,58% pour Credit Suisse et de 1,28% pour UBS. Swiss Re a encore fait mieux, avec un gain de 3,14%. Une recommandation d'achat d'un broker américain lui a donné des ailes, d'autant plus que la société est considérée comme la plus attrayante du secteur. Mais c'est Adecco qui reçoit la palme de la plus forte hausse du jour, avec 5,93% de mieux que la veille. Malgré les chiffres décevants de l'emploi américain, la société pourrait profiter de réformes sur l'emploi actuellement en discussion au niveau européen.