A défaut de nouvelles macroéconomiques et dans l'attente du rapport prévu mercredi soir d'Alan Greenspan sur l'économie américaine et la politique monétaire de la Banque centrale américaine, les marchés fluctuent dans d'étroites fourchettes. Le SMI monte de 0,17%, sous l'influence d'une bonne performance des bancaires. UBS (+2,42%) publie un bénéfice net 2003 de 6,385 milliards de francs, en dessus des attentes des analystes, et annonce un programme de rachat d'actions en 2004 et une augmentation du dividende. Credit Suisse monte également de 0,61%, avant la publication de ses résultats jeudi, et Baer s'adjuge 2,04%. Les autres financières, telles Swiss Re (–1,8%), Zurich (+0,53%) et Swiss Life (–0,72%), ne montrent pas la même vigueur. Bâloise (+1,08%) bénéficie d'une augmentation d'objectif de cours par une banque américaine. Les valeurs pharmaceutiques suscitent relativement peu d'intérêt. Roche (inchangée) subit peut-être un effet négatif des essais préliminaires prometteurs du SCH – D (anti-cancer) de son concurrent Schering-Plough. Novartis (–0,09%) obtient l'approbation de son médicament Myfortic (transplantation) par la Communauté européenne. Serono perd également quelques points (–0,22%). Les chimiques montrent une évolution contrastée. Syngenta s'apprécie de 1,15%, dans l'attente de ses résultats qui seront publiés mercredi. Lonza (+0,23%) et Clariant (+0,25%) terminent dans le noir, tandis que Givaudan (–0,15%) et Ciba (–0,11%) sont à la traîne. Du côté des industrielles, Unaxis (–0,26%), Kudelski (–0,12%) et ABB (+0,27%) sont relativement stables, tandis que Swatch (+0,73%) et Richemont (+1,27%) sont bien orientées, sans nouvelle particulière. Nestlé subit quelques prises de bénéfices (–0,88%). Son concurrent Danone publie ses résultats mercredi. A noter également la faiblesse d'Adecco (–2,53%) et Swisscom (–0,82%).