Mardi, la consolidation s'est précisée sur le marché suisse, qui a digéré la hausse importante enregistrée durant ces dernières semaines. Entraîné par les financières, le SMI a reculé de 1.1% à 8'535 points et le SPI de 1% à 6'656 points. Les valeurs bancaires ont subi les plus forts dégagements mardi. Julius Baer a cédé 3.6% à 127.90 et UBS 2.1% à 76.75. Credit Suisse Group (-2.3% à 74) n'a pas donné d'informations sur les rumeurs faisant état d'une possible perte de 120 millions de dollars dans le négoce des dérivés. Aux assurances, Zurich a cédé 2.3% à 308, Swiss Life et Bâloise 2.1% à respectivement 295.25 et 118.80. Aux pharmaceutiques, Roche (-0.8% à 219.70) a succombé à des prises de bénéfices. Le groupe bâlois a publié des résultats trimestriels légèrement supérieurs aux attentes des analystes, surtout en ce qui concerne les ventes du traitement contre la grippe Tamiflu. Pour sa part, Lonza (-1,7% à 87,45 CHF) a également cédé du terrain après avoir donné des informations sur la marque des affaires au troisième trimestre. Le groupe a confirmé ses objectifs de chiffre d'affaires et de rentabilité pour l'exercice en cours. Du côté des gagnants du jour, il faut citer SGS qui a progressé de 2.3% à 1'265. Le groupe aurait repris les discussions en vue du rachat de Bureau Veritas, son concurrent français actif dans la certification et l'inspection. La transaction est estimée à quelque 5 milliards de francs. Au sein des valeurs secondaires, Saurer a grimpé de 3.5% à 133.50. OC Oerlikon a porté à 135 francs son offre de rachat sur les actions Saurer. Cette proposition a eu l'heur de plaire au conseil d'administration du groupe d'Arbon, qui a recommandé à ses actionnaires d'accepter l'offre. Les prix précédents étaient situés entre 110 et 116.50 francs. Pour sa part, Converium (-0.3% à 15.90) a cédé un peu de terrain après l'annonce de la vente de ses affaires en Amérique du nord à Berkshire National Indemnity Company pour la somme de 295 millions de dollars. Dans l'ensemble, les analystes ont bien accueilli cette vente qui pourrait donner lieu à un relèvement du rating de crédit du réassureur par l'agence de notation Standard & Poor's.