Mardi, le marché suisse a accentué sa correction, entraîné par la forte baisse de l'UBS dans le sillage de la publication de ses résultats trimestriels. Ainsi, le SMI a abandonné 1% à 8'569 points et le SPI 0.8% à 6'700 points. Sur le front des indicateurs économiques, l'indice de confiance des consommateurs américains s'est avéré nettement inférieur aux prévisions des économistes au mois d'octobre. Dans le compartiment des bancaires, UBS a donc annoncé des chiffres décevants au cours du troisième trimestre. Le titre a affiché un sévère repli de 5.05% à 74.30. De part sa forte pondération dans l'indice, UBS a pesé lourdement sur la tendance. Credit Suisse Group, qui publiera ses résultats jeudi, a cédé 1.3% à 75, tandis que Julius Baer résistait avec une légère hausse de 0.3% à 131.40. Les blue chips ont tenté vainement de se battre contre la pression baissière : Novartis et Roche ont grignoté 0.1% à respectivement 75.50 et 217.70. Pour sa part, Nestlé s'est effrité de 0.4% à 425. Dans un autre registre, Swisscom a enregistré un petit repli de 0.4% à 434.40 le jour de l'annonce du lancement de Bluewin TV. Certains titres se sont très comportés mardi. Il s'agit tout d'abord de Nobel Biocare qui a engrangé 2.25% à 340.50. L'autorité de contrôle de la santé suédoise MPA devrait communiquer incessamment sa décision concernant l'implant dentaire NobelDirect. Lonza était également bien orienté avec un gain de 1.4% à 96 au lendemain de l'entrée réussie de sa division polymères Polynt à la bourse de Milan. Au sein des valeurs secondaires, Geberit a cédé 1% à 1'621. La société a publié de très bons résultats trimestriels qui ont dépassé les attentes du marché. Cependant, le titre ayant déjà bien anticipé cette excellente nouvelle, il a succombé à des prises de bénéfices. A noter que plusieurs analystes financiers ont revu à la baisse leur recommandation sur la valeur. Pour sa part, Feintool a légèrement baissé de 0.3% à 352.25 à la suite de la publication de ses résultats annuels 2005/2006 (à fin septembre). Le chiffre d'affaires s'est avéré inférieur aux prévisions de LODH. La société a cependant déclaré qu'elle était bien placée pour le début du nouvel exercice 2006/2007.