Affolé par les perspectives de récession mondiale, les marchés financiers ont poursuivi leur descente aux enfers à la veille du week-end. De surcroît, les fonds spéculatifs sont obligés de liquider leurs positions, ce qui pèse lourdement sur la tendance en ce moment. Le pétrole a continué de baisser malgré la réduction annoncée de la production de l'Opep.

Le SMI a clôturé la dernière séance de la semaine en recul de 3.7% à 5'675 points et le SPI de 3.65% à 4'682 points. Seuls deux titres sont parvenus à terminer dans la zone positive : Swisscomp (+1.6% à 362 francs) et Syngenta (+0.2% à 173 francs).

Le compartiment des financières a une nouvelle fois été très malmené vendredi. Julius Baer a enregistré la plus mauvaise performance du jour avec un fort recul de 13.05% à 36.50 francs, suivi par Swiss Life (-10% à 106.80 francs). Credit Suisse Group a cédé 5.3% à 42.24 francs. Les cycliques ont également souffert, emmenées par ABB, en recul de 6.1% à 12.91 francs. Plusieurs analystes ont revu leurs prévisions sur le titre à la baisse après la publication des résultats trimestriels la veille.

Parmi les valeurs défensives, Novartis a enregistré la plus forte baisse, perdant 5.6% à 54.35 francs, alors que Roche (-1.35% à 168 francs) tentait de résister.

Au sein des valeurs secondaires, Schulthess a affiché un sévère repli de 7.3% à 43.10 francs. Helvea a baissé ses prévisions de bénéfice par action de 13% pour 2009 et de 14% pour 2010. Suite à cela, l'institut financier genevois a réduit son objectif de cours sur le titre à 50 francs contre 75 francs auparavant. La recommandation a également été baissée de « accumuler » à « neutre ».

Pour sa part, Schmoltz+Bickenbach a chuté de 14.6% à 24 francs. Kepler a ramené son objectif de cours sur la valeur à 30 francs contre 70 francs auparavant. Le rating a été maintenu à « réduire ». Selon Kepler, la volatilité des prix des matières premières a causé des surprises désagréables du côté des recettes, ce qui a renchéri le coût moyen du capital.