La banque centrale suisse a réussi à surprendre les marchés financiers hier. Tout le monde attendait la conférence de presse semestrielle de la Banque nationale suisse (BNS) avec impatience mais sans se douter qu'elle allait annoncer un léger resserrement de sa politique monétaire. La BNS a décidé d'augmenter de 0,25% la limite supérieure de la marge de fluctuation de son taux à trois mois, alors que la croissance de l'économie suisse s'est accélérée ces derniers trimestres (lire également en page 19). Le franc suisse s'est quelque peu apprécié après la décision de la BNS, mais sans exagération. Une hausse des taux était attendue par les cambistes, mais, il est vrai, un peu plus tard dans l'année.

La Bourse suisse a également peu réagi à ce resserrement monétaire, la plupart des investisseurs se concentrant sur l'environnement géopolitique (nouvelles violences en Irak, hausse du prix de l'or noir) et la publication de diverses statistiques économiques aux Etats-Unis. Les données conjoncturelles américaines ont pointé sur une continuation de la croissance économique (baisse des demandes d'allocations chômage, hausse des indicateurs avancés) avec des prix à la production en progression. Le SMI a terminé la session en légère baisse ( – 0,07%), mais a réussi à clôturer juste au-dessus du niveau psychologique des 5700 points, soit à 5706,20 points. Beaucoup d'investisseurs sont restés en dehors du marché, toujours prudents dans l'environnement actuel, surtout juste avant l'échéance des produits dérivés de ce vendredi. Les actions Swiss Life, Swiss Re et Bâloise ont terminé en hausse. Les titres Swisscom ont souffert de l'annonce par la Confédération du lancement d'un nouvel emprunt convertible en actions de la société. Quelques désengagements ont fait baisser les actions ABB, Adecco et Kudelski, sans nouvelle particulière.

Dans le secteur secondaire, Gavazzi a surpris les investisseurs avec un retour de la société dans les chiffres noirs. Edipresse a annoncé avoir pris le contrôle de ses activités en Roumanie. Les actions Mövenpick ont été traitées ex-dividende sous la forme d'une action Clair par action de la société.

Aujourd'hui, la volatilité des marchés sera très élevée à cause de la maturité des produits dérivés du mois de juin, l'une des plus importantes échéances de l'année.