Jeudi, le marché suisse n'est pas parvenu à se reprendre et à retrouver son calme, le fort recul des valeurs défensives pesant lourdement sur la tendance. Malgré l'électrochoc provoqué par les baisses de taux annoncées par les principales banques centrales, le climat demeure très tendu. Ainsi, le SMI a enfoncé la marque psychologique des 6'000 points, terminant la séance en fort recul de 4.5% à 5'798 points. Le SPI a perdu 4.2% à 4'837 points.

Trois titres sont tout de même parvenus à échapper à la tendance baissière en ce jeudi. UBS a affiché la meilleure performance du jour avec un gain de 1.6% à 18.51 francs. ABB a progressé de 0.9% à 17.05 francs et Bâloise de 0.8% à 62.50 francs. Les grandes valeurs défensives ont donc fortement pesé sur la tendance jeudi. Roche a reculé de 7.6% à 154.40 francs, Novartis de 6.6% à 53.10 francs et Nestlé de 5% à 42.28 francs. La plus forte baisse du jour a été le fait de Zurich Financial Services qui a perdu 9.3% à 236.10 francs.

Parmi les valeurs secondaires, Calida a fortement reculé de 11.7% à 325 francs. Selon une étude de Vontobel, le climat des affaires pour la société s'est nettement détérioré depuis le deuxième trimestre 2008. Sur la base des résultats au premier semestre, les perspectives sont apparues moins bonnes que prévu. La banque a cependant maintenu sa recommandation de conserver le titre, mais a ramené son objectif de cours de 460 francs à 400 francs.

Pour sa part, Logitech a grignoté 0.4% à 20.82 francs. Deutsche Bank a abaissé son objectif de cours pour l'action de 32 francs à 24 francs, tout en confirmant sa recommandation de conserver le titre. La banque allemande a estimé que les risques de baisse résidaient notamment dans un taux d'innovation plus bas et une pression sur les prix. L'analyste pense en revanche que des acquisitions pourraient constituer un potentiel de hausse de valeur.