Le début du mois de mars semble vouloir réveiller les investisseurs à l'affût de bonnes affaires. L'augmentation sensible des volumes et, dans le courant de l'après-midi, différentes vagues d'achat basées sur des nouvelles et des spéculations ont permis au SMI de terminer en hausse. Techniquement, l'index se trouve

dans une situation intéressante, les résistances de 5975 et 6020 points risquent de s'avérer être des obstacles, pour l'instant, infranchissables.

Au chapitre des rumeurs, la palme est revenue à Syntes. Un concurrent américain pourrait s'intéresser à la société spécialisée dans le domaine de la traumatologie. Après la surprise de la veille, Serono a pu continuer sur sa lancée. Différents changements de recommandation ont alimenté le courant des ordres. Swiss Re a également été une valeur bien en vue. Après l'année 2004, devant coûter aux assureurs le chiffre record de 49 milliards de dollars, les investisseurs reprennent confiance. Dans l'attente des résultats d'aujourd'hui, Holcim a profité d'un commentaire positif d'une grande banque américaine. A propos de résultats, Givaudan n'a pas convaincu la communauté des analystes, mais le marché s'est montré indulgent face à un dividende exceptionnel et un rachat de titres. Richemont a été recherché dans l'attente d'un dividende généreux de sa participation dans le cigarettier BAT. A l'encontre de la bonne tendance générale de marché, Kudelski a continué de digérer les déceptions de la veille.

Dans les petites et moyennes capitalisations, l'intérêt s'est concentré sur les sociétés ayant publié des nouvelles. La valse a été emmenée par Georg Fischer, qui devrait pour l'exercice en cours accélérer sa croissance. Bonne performance de Crealogix qui a doublé ses ventes et son bénéfice. Par contre, les résultats de la banque Sarasin n'ont pas eu d'impact sur l'évolution des cours et ceux de Converium ont montré que le nouveau patron a encore beaucoup de travail devant lui.