Après avoir fait l'objet de prises de bénéfices, le marché suisse se reprend en fin de journée grâce à l'ouverture positive de Wall Street. L'indice SMI clôture quasiment sur les niveaux de lundi, parvenant ainsi à se maintenir au-dessus de la marque des 5000 points. Les investisseurs font preuve d'attentisme à la veille de la réunion de la Réserve fédérale et alors que les élections de mi-mandat ont lieu outre-Atlantique. Ils gardent également un œil sur l'évolution de la situation en Iraq.

Dans le compartiment des assurances, Swiss Life progresse de plus de 8%. Le conseil d'administration de la compagnie devait se réunir hier soir afin de décider de l'avenir du groupe qui fait l'objet de plusieurs plaintes et enquêtes. Selon certains observateurs, des changements importants pourraient intervenir à la direction du groupe. La justice helvétique a ouvert une enquête préliminaire sur Long Term Strategy, un véhicule d'investissement dans lequel Swiss Life avait une participation minoritaire et qui a rapporté à ses dirigeants plus de 7 millions de francs. Le régulateur du secteur suisse de l'assurance se penche également sur les erreurs comptables d'un montant de 500 millions de francs. La compagnie doit lancer prochainement une augmentation de capital comprise entre 900 millions et 1.2 milliard de francs. Le titre Swiss Life a perdu plus de 80% de sa valeur depuis le début de l'année. Dans un autre registre, Adecco se replie de 3% dans le sillage de rumeurs faisant état d'un placement imminent par un actionnaire important. La famille Jacobs dément avoir vendu des titres de l'agence de travail temporaire et elle n'en a pas l'intention pour le moment. Un accord de «lock-up» empêchant Jacobs de céder sa participation de 15,25 francs sur le marché a expiré à la fin du mois d'octobre. L'autre grand actionnaire du groupe est Philippe Foriel-Destezet, qui détient 18,1% du capital par l'intermédiaire de sa société d'investissement Akila Finance.