L'éclaircie n'aura été que de courte durée. Pénalisé par les mauvaises performances des marchés américains et la forte pression vendeuse en Europe, le SMI s'écroule de 3,37% à 4046 points. Les incertitudes géopolitiques ainsi qu'un dollar faible ont fortement pesé sur le moral des investisseurs.

Seuls deux titres sur les 27 que compte le SMI ont terminé en terrain positif. SGS gagne 0,55% et ABB 3,05%. ABB a eu les faveurs de la cote mardi suite aux commentaires d'un broker américain qui estime «important» le potentiel d'appréciation sur la compagnie.

Parmi les perdants du jour, on relève dans le secteur des valeurs financières les pertes d'UBS (-4,77%), Credit Suisse (-4,19), Zurich (-5,22%) et Swiss Re (-5,85%). Les entreprises traditionnellement défensives enregistrent également d'importantes moins-values, à l'image de Nestlé qui perd 3,17%. Les investisseurs se montrent inquiets, malgré le démenti du CEO, quant aux conséquences des difficultés de l'entreprise de distribution hollandaise Ahold sur Nestlé. Du côté des pharmaceutiques, Novartis baisse de 2,49% et le bon Roche de 2,07%.

Du côté des valeurs secondaires, Logitech se replie de 6,52% suite à une recommandation de vente d'une grande banque allemande qui a abaissé son objectif de cours à 40 francs. Swisslog perd 10,07% suite à la publication de ses résultats 2002 qui sont sortis en dessous des attentes des analystes.

Côté résultats, Givaudan et Sulzer publieront leurs chiffres mercredi. En ce qui concerne Givaudan, le marché s'attend à un bénéfice net de 316,8 millions de francs. Les investisseurs se montrent toutefois assez réservés et ont préféré vendre le titre avant les résultats. Givaudan se replie de 3,02%. Du côté de Sulzer, les investisseurs s'attendent à un bénéfice net de 68,2 millions. Dans cette ambiance pessimiste, les investisseurs ont préféré éviter toutes mauvaises surprises et se sont débarrassés du titre. Sulzer abandonne 7,38%.

Rares ont été les performances positives parmi les petites capitalisations. On citera tout de même la bonne tenue de Schaffner, entreprise spécialisée dans les instruments de tests électromagnétiques, qui gagne 4,5%.