A la veille du week-end, le marché suisse poursuit sa progression et flirte avec le sommet des 5000 points. L'indice SMI parvient à ignorer l'ouverture négative de Wall Street à l'ouverture. Il semblerait que le sentiment se soit amélioré cette semaine sur les places boursières, une embellie qui reste à confirmer.

Au sein des blue chips, ABB grimpe de plus de 7% dans le sillage d'espoirs d'une solution prochaine de ses problèmes liés à l'amiante aux Etats-Unis. Le groupe ne commente pas, se contentant de préciser que les négociations se poursuivent en ce moment. Après la victoire des républicains aux élections de mi-mandat, les analystes tablent sur une résolution rapide et favorable aux sociétés impliquées dans cette affaire. Le groupe américain Halliburton a fortement progressé jeudi dans le sillage de rumeurs faisant état du règlement des poursuites dans un horizon à un mois.

Dans le compartiment des pharmaceutiques, Roche affiche une belle progression de 3%. En effet, un panel de la FDA s'est montré unanimement convaincu par la combinaison de son traitement contre l'hépatite C Pegasys avec Copegus, une étape importante pour son homologation qui devrait intervenir le 3 décembre prochain. Il s'agit d'un potentiel blockbuster pour le groupe bâlois, c'est-à-dire un médicament qui peut atteindre un chiffre d'affaires annuel d'un milliard de francs. Le Pegasys devrait permettre à Roche de remettre en question la domination de Schering-Plough dans le domaine du traitement de l'hépatite C. Cette décision, bien qu'attendue, est saluée par le marché.

Parmi les valeurs technologiques, Kudelski s'apprécie de près de 4%. EchoStar, le plus gros client du groupe basé aux Etats-Unis, annonce avoir conquis 320 000 nouveaux abonnés au troisième trimestre. Le groupe gagne ainsi des parts de marché sur son rival DirecTV, une bonne nouvelle pour Kudelski. Par ailleurs, EchoStar tente toujours de gagner le feu vert des autorités américaines à sa fusion avec DirecTV, une bataille qui s'annonce difficile.

Au sein des valeurs secondaires, Centerpulse est également orienté à la hausse. Selon la presse financière américaine, la société pourrait faire l'objet d'un rachat, alors que sa situation s'est nettement améliorée dans le sillage du règlement global d'un milliard de dollars dans l'affaire des prothèses de hanche défectueuses aux Etats-Unis. Centerpulse se concentre désormais sur la cession de ses activités dans le domaine cardio-vasculaire, une nouvelle étape dans la rationalisation du groupe.