Economie

La Bourse suisse. Morose en début de semaine

La Bourse suisse.

Le marché suisse n'a guère brillé au cours de la première séance de la semaine. Toujours sous l'emprise d'inquiétudes sur le front de l'inflation et des taux d'intérêt, le SMI a perdu 1.4% à 7'332 points et le SPI 1.4% à 5'709 points. Les volumes se sont avérés faibles et les pertes se sont accentuées dans le sillage de l'ouverture négative de Wall Street. La semaine devrait être marquée par un resserrement monétaire de 25 points de base par la BNS jeudi afin de faire face au démarrage vigoureux de l'économie helvétique. Dans un tel contexte, les financières ont figuré parmi les plus fortes baisses de la journée. Aux bancaires, Julius Baer a reculé de 3.1% à 98.05 et UBS de 2.7% à 128.60. Pour sa part, CS Group s'est replié de 1.8% à 65.80. Selon les rumeurs qui circulent actuellement, le groupe français AXA serait intéressé au rachat de sa filiale Winterthur. Aux assurances, Swiss Life a abandonné 2.8% à 253.75 et Bâloise de 1.9% à 85.50. Swiss Re (-1.1% à 81.85) a finalisé la reprise de GE Insurance Solutions pour un montant de quelque 9 milliards de francs. L'intégration s'effectuera dans un délai de 18 mois. Les seules valeurs qui ont résisté à la pression baissière de ce début de semaine ont été Swisscom (+0.1% à 403.75) et Clariant (inchangé à 17.20). Au sein des valeurs secondaires, la société biotechnologique Cytos a touché un point haut de 86 en cours de séance avant de clôturer en repli de 1% à 79.20. En effet, Cytos a annoncé des résultats positifs pour son vaccin contre les allergies « QbG10 ». Les premiers résultats d'un essai clinique de phase II ont été concluants et le produit pourrait ainsi être utilisé seul comme vaccin universel pour le traitement d'un large éventail de maladies allergiques. Pour sa part, le groupe actif dans les semi-conducteurs Micronas a été sous pression, affichant un recul de 6.3% à 28.95. En effet, l'un de ses concurrents européens, LG Philips LCD, a diminué ses objectifs de croissance de 20% à 15%. De plus, une banque allemande a recommandé de vendre la valeur.

Publicité