Jeudi, les marchés financiers ont poursuivi leur recul dans le sillage de craintes de récession sévère. La nervosité s'est accrue à l'annonce de la réunion d'urgence de l'OPEP prévue aujourd'hui, destinée à enrayer le plongeon des cours du pétrole. Ceux-ci ont perdu la moitié de leur valeur depuis le record de 147 dollars enregistré au mois de juillet.

Dans l'attente de mesures de soutien, les sociétés ont multiplié les annonces négatives, ce qui prouve que la crise n'est plus limitée à la sphère financière. Cependant, le SMI est parvenu à limiter son repli à 0.5% à 5'893 points, grâce aux bons résultats publiés par Nestlé, Syngenta et Synthes. Le SMI a baissé de 0.8% à 4'860 points.

Nestlé a soutenu la tendance grâce à la publication de résultats à 9 mois supérieurs aux attentes des analystes. Le titre a affiché une belle progression de 3.35% à 44.40 francs. Le groupe s'est montré optimiste pour l'ensemble de l'exercice, anticipant une croissance organique de quelque 8%. Les chiffres trimestriels présentés par Syngenta (+2.7% à 172.70 francs) ont également convaincu le marché, à l'instar de ceux de Synthes (+5.9% à 150.50 francs).

En revanche, ABB a chuté de 18.4% à 13.75 francs, après avoir présenté des chiffres trimestriels mitigés, surtout en ce qui concerne l'EBIT et le bénéfice net. De plus, les commandes ont fortement baissé, ce qui a surpris les analystes. Aux bancaires, Credit Suisse Group a reculé de 4.2% à 44.60 francs, après avoir publié une perte de 1.3 milliard de francs au troisième trimestre.

Parmi les valeurs secondaires, Straumann s'est replié de 2.2% à 220 francs. Les analystes de Goldman Sachs ont ramené l'objectif de cours sur le titre de 297 francs à 250 francs. Selon eux, la croissance du marché devrait stagner au niveau actuel de 8%. Ils ont également annoncé avoir tenu compte de l'adaptation des prévisions dans le nouvel objectif de cours. La recommandation sur le titre a toutefois été réitérée à "neutre" .

Pour sa part, Komax a reculé de 5.2% à 85 francs. Vontobel a ramené l'objectif de cours sur la valeur de 150 francs à 115 franc, en maintenant toutefois la recommandation "garder". L'analyste a jutifié cette adaptation en raison des menaces de ralentissement dans le secteur automobile.