Au retour de la longue pause de Pâques, le marché suisse n'a guère brillé. La hausse du cours du pétrole dans le sillage des tensions entre l'Iran et les Etats-Unis et le recul du billet vert ont incité les investisseurs à la prudence. Ainsi, le SMI s'est replié de 0.6% à 7'961 points et le SPI de 0.5% à 6'147 points. Avant la publication des premiers résultats trimestriels, les prises de bénéfices dominent les débats. Les reculs de Roche et Novartis ont pesé sur la tendance. Rocdhe, dont la filiale japonaise Chugai a déposé une demande pour une application supplémentaire du traitement contre le cancer Tarceva, a cédé 1.9% à 188.90. Novartis s'est replié de 1.1% à 71.50. Les actionnaires de Chiron se prononceront aujourd'hui sur l'offre de reprise du groupe bâlois de 48 dollars par action. Les bancaires ont permis au SMI de limiter les dégâts en résistant à la pression baissière. Julius Baer (+0.8% à 119), UBS (+0.3% à 145.40) et Credit Suisse Group (+0.4% à 73.15) ont profité des bons résultats trimestiels publiés par l'américain Merrill Lynch. Pour sa part, Syngenta a grignoté 0.2% à 180.60 à la veille de la publication de ses résultats au cours du premier trimestre 2006. Au sein des valeurs secondaires, Belimo a progressé de 1.9% à 988.50. A la suite de la présentation de ses résultats 2005 et de ses prévisions 2006 qui se sont avérées très encourageantes, une grande banque suisse a relevé son estimation de cours à 12 mois de 970 à 1'130 francs. L'analyste a souligné le potentiel de hausse du chiffre d'affaires de Belimo et a réitéré sa recommandation d'achat sur le titre. Pour sa part, Charles Voegele a cédé 2.6% à 109.90. Une banque privée a annoncé le remplacement de Charles Voegele par Jelmoli sur sa liste de recommandation des petites capitalisations helvétiques. De plus, la banque a souligné le manque à gagner du détaillant en ce début de printemps froid et pluvieux.