Mardi, le marché suisse est parvenu à se reprendre, à l'instar des autres places boursières internationales. Les investisseurs espèrent toujours que le Congrès américain acceptera le plan de sauvetage élaboré par M. Paulson. De plus, les gouvernements ont rassuré les marchés en intervenant massivement pour sauver certains établissements bancaires européens comme Fortis et Dexia. Wall Street a ouvert sur une note positive dans l'après-midi, ce qui a également soutenu la tendance.

Dans ces circonstances et après avoir vécu une journée noire la veille, le SMI a terminé la séance en progression de 2.4% à 6'654 points et le SPI de 2.2% à 5'563 points.

Les valeurs bancaires ont donc repris le chemin de la hausse mardi, emmenées par Credit Suisse Group (+3.5% à 49.90 francs) et UBS (+1.7% à 18.46 francs). En revanche, Julius Baer (-0.8% à 54.40 francs) a affiché sa septième séance consécutive de baisse, alors qu'un investisseur liquiderait en ce moment une position importante dans la banque suisse.

Aux assurances, Zurich Financial Services a engrangé 1.7% à 306 francs, Swiss Re 2.6% à 60.70 francs et Bâloise 1.2% à 75.20 francs.

Les valeurs défensives ont contribué à la bonne tenue du marché, Nestlé enregistrant la meilleure performance du jour avec un gain de 3.6% à 48.20 francs.

Parmi les valeurs secondaires, Meyer Burger a progressé de 1.7% à 241.40 francs. Les analystes de Helvea ont réajusté leurs prévisions à la baisse concernant la société active dans le solaire. L'objectif de cours a par conséquent été ramené de 300 à 200 francs. Selon l'institut financier genevois, le chiffre d'affaires devrait toucher son point haut en 2010 avant de diminuer. Le rating a été maintenu à « neutre ». Pour sa part, Sika s'est apprécié de 2.5% à 1'258 francs. Goldman Sachs a entamé la couverture du titre avec une recommandation neutre. L'objectif de cours a été fixé à 1'408 francs.