Les ventes de véhicules aux Etats-Unis pour le mois de juin en dessus des attentes expliquent en partie le retournement spectaculaire du marché américain en cours de soirée. L'Europe et la Suisse en profitent aujourd'hui, après la faiblesse généralisée de la séance précédente. Le SMI s'apprécie de 1,89%. Les bancaires sont bien orientées, particulièrement Credit Suisse (+6,04%) profitant d'un jugement fédéral américain rejetant une plainte reprochant aux «investment banks» d'avoir nui à des investisseurs par des études manipulées. UBS (+0,75%) déclare être intéressée par des petites acquisitions éventuelles dans le secteur du private banking européen. Baer finit également bien la séance (+1,59%). Du côté des assurances, la tendance générale est également très positive avec Swiss Re (+4,66%), Zurich (+3,94%), Bâloise (+4,64%) et Swiss Life (+4,58%). Les pharmaceutiques sont moins convaincantes aujourd'hui, malgré le soutien de la Commission européenne à un projet accordant plus de liberté aux sociétés du secteur dans la fixation des prix. Roche monte de 1,93% et Novartis de 0,77%, alors que Serono est à la peine (-0,13%). Swatch (inchangée) et Richemont (+4,43%) sont d'abord pénalisées par les résultats de Gucci, nettement inférieurs aux estimations, mais se reprenaient dès le milieu de la journée. ABB est le grand perdant du jour. Malgré des commentaires positifs de Standard & Poor's quant aux conditions de la nouvelle ligne de crédits accordée par diverses banques, la valeur subit une presse négative en Suède et termine dans le rouge (-1,33%). De plus, le groupe risque de se voir confronté à une procédure pénale dans une affaire de pots-de-vin en Afrique de l'Ouest. Unaxis profite du rebond des valeurs liées aux semi-conducteurs et engrange 4,8%. Kudelski suit l'évolution des valeurs technologiques et termine en hausse de 4,67%. Les chimiques rebondissent dans le sillage du marché, avec une distinction pour Clariant (+5,49%) et Lonza (+3,96%). Dans les services, Adecco (+5,73%) bénéficie d'une appréciation positive du secteur par un grand broker américain, ainsi que de ses propres commentaires sur le potentiel de croissance des marchés déréglementés faits dans le cadre d'un séminaire pour investisseurs.